23 mai, 2006

Porte de Namur -> Madou 21-05-2006

Comparé à la veille, le temps était idéal. Pas de soleil, ciel couvert, mais température agréable. Et les amis étaient au rendez-vous. Bizarrement, le samedi soir avait du être chaud pour tout le monde. Les visages annonçaient des descentes difficiles de surdoses d'alcool.

On a donc démarré à 10, sac de graines improvisé dans une main. Et dans l'autre, tournevis, pinceaux et autres outils-dont-je-ne-connais-pas-le-nom pour faire des petits trous. On s'est d'abord séparé en 2 groupes pour assurer la plantation des 2 côtés du boulevard. Mais ce fût de courte durée puisqu'on s'est regroupé au carrefour suivant. Les lieux de plantation étaient plutôt parsemés et disponibles sur un seul côté du boulevard. Et puis, tous en groupe, c'était plus drôle.

La tête dans les bacs à plantes, on est arrivé sans trop s'en rendre compte à hauteur de l'ambassade américaine (située l'autre côté du boulevard). Et on s'est vite aperçu que notre petit manège faisait de l'effet. Les gardiens ont commencé à s'exciter de loin, à prendre des notes (je me demande quoi d'ailleurs), sans nous lacher une seconde du regard. Ils allaient et venaient, l'un d'eux restant toujours à notre hauteur, parlaient dans leurs talkie-walkie. Bref, un cinéma un peu surréaliste. Comme on n'était pas là pour provoquer et qu'on voyait bien que ça commençait à s'agiter sérieusement de l'autre côté, on a décidé d'abandonner le terrain et de reprendre la plantation un carrefour plus loin. Histoire d'être hors de vue et faire tomber la température.

Mais le mal était fait. De loin, on a pu voir un combi débarquer sur le boulevard et faire des ronds au pas d'homme à l'endroit que l'on venait de quitter. Un quart d'heure plus tard, ils nous avaient retrouvé, la tête toujours dans les bandes de terre, pas très loin du carrefour Madou.

Pendant 5 secondes, on s'est cru dans une opération anti-émeute. Notre groupe s'était divisé un peu avant pour couvrir différentes partie du boulevard. On était donc 4, sagement accroupis sur une bande de terre, quand le combi s'est arrêté à notre hauteur. Comme un seul homme, une dizaine de policiers sont descendus de la camionette, et nous ont tout de suite interpellé sèchement par "- qu'est-ce que vous faites?". "- On plante des tournesols.", a répondu Gé en montrant le sachet de graines... (Blanc) Ils étaient calmés. Interloqués. Après un silence embarrassant, le chef s'est avancé pour nous demander si on avait l'autorisation de le faire. Evidemment, non, on n'a pas de papier du bourgmestre, mais par contre, l'IBGE encourage, sur son site, à planter dans Bruxelles.

Extrait du site: "Le maillage [vert] n’est pas réservé aux seuls pouvoirs publics. Chaque citoyen peut y participer à sa manière : verduriser façades et toitures, planter des arbres dans les jardins,… sont autant de petites actions pouvant contribuer à établir des « relais » pour la biodiversité."

Coup de fil du chef à son chef, pas convaincu de nos arguments. On est prié d'arrêter et de dégager. J'ai alors proposé quelques graines aux policiers, pour le jardin de la caserne, mais ils ont refusé (ils n'ont pas de jardin). Par contre, ils voulaient bien nous donner des chocolats (véridique). Mais j'ai pas voulu parce qu'on m'a toujours dit de ne pas accepter des bonbons des inconnus, il y a de la drogue dedans et après tu peux mourir ou être dépendant.

On a rejoint le reste du groupe, 100 mètres plus loin, qui plantait toujours. J'ai pas compris comment les policiers sont passés à côté sans les voir. Et on a cherché un café (un dimanche aprèm, c'est galère) pour terminer l'après-midi en beauté.

Porte de Namur -> Madou Porte de Namur -> Madou Porte de Namur -> Madou Porte de Namur -> Madou Porte de Namur -> Madou Porte de Namur -> Madou

5 Comments:

At 6:31 PM, Anonymous Anonyme said...

BOULET^^

ze taime tu mfai rire!!!! :p:p:p

shevounette

ps: vous dechirez^^

 
At 6:38 PM, Anonymous Anonyme said...

Franchement, on est plus chez nous. Quand même, je veux bien que face à l'actualité internationale des ces dernières années, certains états soient devenu encore plus paranos qu'auparavant, mais,...franchement..., il y a des limites. Voire qu'une action aussi bégnigne qu'innocente déclenche autant de réactions en face de cette ambassade me laisse un léger gôut de révolte au fond de la bouche. J'ai grandi à Mons, siège de la base de l'Otan en europe, et déjà à l'époque il y avait des quartiers entiers ou nous, belges, dans notre pays, nous n'avions pas accès. Et tout cela continue, ces gens ne font que se renfermer sur eux même alors que, comme les fleurs de tournesols, nous devrions plutôt tous nous ouvrir et nous tourner vers les autres qui nous apportent leur soleil de connaissances.

Bien à vous, planteurs un peu fous, de vous à moi, je vous le dit, ils ne ferons pas la loi chez moi.

signé: un planteur parmis d'autres

 
At 2:48 PM, Anonymous Anonyme said...

This site is one of the best I have ever seen, wish I had one like this.
»

 
At 11:22 PM, Anonymous Anonyme said...

Hmm I love the idea behind this website, very unique.
»

 
At 12:21 PM, Anonymous Anonyme said...

I find some information here.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home